Pico Bogue, La Vie et moi

by Keiko Posted in BD, ~Autres~ | Commenter »

picobogue Pour un cadeau petit budget sans connaître les goûts de l’autre, Pico Bogue est l’idée idéale. Il plaira à tout le monde, il fait vraiment l’unanimité avec un humour fin qui rappelle Calvin et Hobbes, en plus accessible et plus drôle.

51msxt1v-hl_ss400_

C’est l’histoire de Pico, un adorable gosse ébouriffé qui a une sacrée répartie, une compréhension de la vie bien à lui et qui déstabilise les adultes en les mettant face à leurs contradictions avec un mélange d’innocence et de bagout.

La BD se décline par sketches courts un peu comme Gaston Lagaffe, sur un mode pétillant,  d’un humour et d’une fraîcheur irrésistibles. Une BD culte, dont vous allez redemander :  les tomes 2 et 3 sont disponibles, on est en attente pour la suite…

picobogue21

picobogue3

Gaudin – Peynet – Le Feul

by Orphen Posted in BD | Commenter »

BD Le FeulRésumé:  Une maladie étrange décime toute la population le long de la rivière, mais malheureusement c’est une des seules sources de subsistance disponible. Tous les peuples s’unissent pour constituer une expédition. Malheureusement plus l’expédition approche de la source des maux, plus cela tourne mal…

Mon avis: Certes le résumé fait un peu classique, mais la bande dessinée ne l’est pas. Le Feul raconte donc l’histoire de cette expédition qui part rechercher la source du Feul (justement), une obscure maladie incurable. Dans cette BD construite en trois tomes, la sombre réalité ne se laisse approcher que sur la dernière image, et celle-ci fait sérieusement réfléchir.

Achetez mes amis, encore un item dans votre shopping list !

Tardi – Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec

by Superflux Posted in BD | 3 Commentaires »

Les aventures extraordinaires d'adele blanc sec adele et la bete

Jacques Tardi est né en 1946 à Valence, très belle ville. Il a reçu au titre de sa carrière d’auteur de BD le prestigieux prix d’Angoulème en 1985. Tardi est un auteur dur, réaliste, en particulier avec ses héros qu’il traite pour la plupart sous la forme d’anti-héros victimes de la dureté du monde. Ses ouvrages ne sont en général pas dépourvu d’humour, bien que celui-ci ait tendance à virer au noir. Ses choix d’auteurs (pour les illustrations ou les adaptations) sont révélateurs : Céline, Daniel Pennac, Jean Vautrin, Léo Malet…

Adèle Blanc Sec est une jeune femme noyée au centre d’imbroglios (ou imbroglii ?) absurdes  scientifiques et policiers. Elle traverse les histoires abracadabrantes que lui fait vivre Tardi toujours largement dépassée par les événements. Il faut avouer que l’auteur ne se prive pas pour compliquer à l’extrème les intrigues auxquelles se trouve mêlée Adèle Blanc-Sec. Ptérodactyles (ou pétrodactyles ?), pithécanthropes, dieux paiens… l’univers des Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec ne manque pas de dépayser le lecteur.

Jiro Taniguchi – Le Sommet des Dieux (神々の山嶺 : Kamigami no Itadaki)

by Superflux Posted in BD | 5 Commentaires »

jiro-taniguchi-le-sommet-des-dieux-tome-2

Jirô Taniguchi décide de devenir mangaka en 1969 et publie son premier manga en 1970, Kareta Heya. C’est alors qu’il découvre la bande dessinée européenne, alors inconnue au Japon, qui l’influencera fortement et en particulier Moebius dont il deviendra un fan inconditionnel. Attiré par la simplicité et les relations de l’homme avec la nature, il s’attachera tout particulièrement à l’alpinisme notamment dans les oeuvres K, Le Sauveteur, puis Le Sommet des dieux, publiés par Kana, ainsi que dans Terre de rêves et La Terre de la promesse.

Le Sommet des Dieux est un manga en 5 tomes adapté de l’œuvre originale de Yumemakura Baku. Dessiné par Jiro Taniguchi entre 2000 et 2003, Le Sommet des Dieux nous emmène à travers les plus grands massifs montagneux du monde à la suite de Fukamachi, un photographe alpiniste qui suit la trace de l’appareil photo de George Mallory, un des premiers hommes à avoir tenté l’escalade de l’Everest, en 1924. Lors de sa recherche, Fukamachi suit les pas de Habu Jôji, un grand alpiniste, et découvre son incroyable histoire ainsi que celle de son rival Hase Tsuneo (inspiré du personnage réel Tsunéo Hasegawa).

jiro-taniguchi

jiro-taniguchi

Dans le Sommet des Dieux, Jiro Taniguchi nous gratifie de son style de dessin propre et précis, style manga, mais inspiré de la BD franco-belge. De l’Everest au Mont-Blanc en passant par le K2 et les plus grandes faces japonaises, le Sommet des Dieux est une expérience splendide, à faire palir d’envie les plus grands réfractaires à l’alpinisme.

Le Sommet des Dieux a été récompensé en 2001 du prix de la meilleure œuvre dans la catégorie manga lors de la 5e édition du festival des arts et médias du ministère de la culture du Japon et du Prix du dessin lors du Festival d’Angoulême en 2005.

Yslaire et Balac – Sambre

by Superflux Posted in BD | 5 Commentaires »

Yslaire - Sambre - Tome 1

Sang et sombre. La famille Sambre a les cheveux rouges. Dans la famille de Julie, les femmes ont les yeux couleur braise. D’après Hugo le défunt père de Bernard, une malédiction pèserait sur les mâles de la famille Sambre: ils seraient à chaque génération pris de passion pour une femme de la famille de Julie et en deviendraient fous.

C’est dans le premier tome que Bernard rencontre Julie, braconnière, sous un pont. Il en tombe amoureux, c’est ainsi que commence la magnifique série de bandes-dessinées Sambre, créée par Yslaire et Balac en 1986.

Romantisme, athmosphère gothique, ambiance dramatique, coup de crayon sûr et original, coloration splendide, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Sambre un pilier de la Bd. J’ai adoré.

Sambre a remporté 3 prix:

  1. En 1986, le Prix Saint-Michel de la meilleure BD (pour Bernard Hislaire).
  2. En 1987, le prix des lecteurs de Libération au Festival d’Angoulême (Bernard Hislaire et Balac).
  3. En 1998, le prix Haxtur du meilleur dessin au Festival international de la Bande Dessinée de la Principauté des Asturies  (Bernard Hislaire).

Le retour à la terre

by Orphen Posted in BD | 3 Commentaires »

Encore du Manu Larcenet mais cette fois ci uniquement comme dessinateur.
Le héros, Manu Larssinet, est dessinateur. Il est aussi tres citadin. Avec sa femme, Mariette, il décide d’aller se mettre au vert et d’habiter à la campagne, c’est là que les ennuies commencent. Son angoisse du silence, ses voisins qui lui paraissent bizarres (ils sont juste une caricature de ce qu’on appellerait la France profonde, aucun coté négatif dans ma remarque, ma famille y est encore bien implantée.): Un voisin-propriétaire qui ne parle jamais, un ermite tout nu qui est en fait l’ancien maire du village qui a mal vécu un contrôle fiscal, une boulangère canon… , son chat qui se comporte comme un chat (il mange et il dort), son portable qui ne capte pas tout le temps… Pour Manu c’est le debut d’une nouvelle vie et il n’est pas sorti de l’auberge.

Mon avis: C’est très bien, mais moins que le combat ordinaire. Pour moi qui viens de la campagne (400 habitants au compteur dans mon village) et qui ai fait mes etudes à Paris, j’ai vraiment eu l’impression de reconnaitre des copains/copines qui sont de pur(e)s parisiens/parisiennes. Une bonne adresse. A essayer.

Durango, le western d’un Swolf inspiré par Clint Eastwood et Jean-Louis Trintignant

by Superflux Posted in BD | Commenter »

Encore fraichement sorti de ses études de journalisme, et fort de son tout récent diplôme de l’Ecole Supérieure d’Art, en mai 1980 Yves Swolf, frappé par la muse qui l’habite, a un coup de génie et crée le mythique Durango.

Cette bande dessinée western à la sauce spaghetti se révèle être un condensé de plaisir : le trait fin et les couleurs dynamiques subliment les solitaires tribulations d’un héros implacable et surdoué. Durango, personnage fortement inspiré de Clint Eastwood (et du personnage joué par Jean-Louis Trintigant dans le grand silence) est un professionnel du colt (un Mauser C96 qu’il acquiert au 2e tome) qui ne tue qu’en cas de légitime défense. Si l’on peut déplorer la faiblesse du scénario global de la série, il est difficile de ne pas s’attacher au personnage et de ne pas dévorer les 14 tomes d’affilée. Durango a cet avantage sur ses équivalents Blueberry et The Bouncer d’offrir un dessin sobre et lumineux ce qui ne gâche rien.  Durango est une superbe série bd qui gagne à être connue !

Pour plus de détails, vous pouvez vous reporter à la page wikipédia de Durango.

Froideval et ses Chroniques de La Lune Noire

by Superflux Posted in BD, Fantasy | Commenter »

Au centre de l’empire se trouvait…l’oracle. A tous le masque de pierre parlait, mais un seul pouvait voir son vrai visage. Et en ce jour, celui-là était venu….

Au travers des brumes du temps… déjà l’élu s’annonce… Le chien sera du metal le plus pur en lune… Par sa bouche parleront le tonerre et les vents… En lui coulera le feu de la lave ! Sa source sera de jais et de topaze… Sa course sera pareille à l’éclair… Puis son bras soulevera la lune, et les ténèbres se feront marée! Son nom sera légions, guerre, mort et pestilence. Ce qui l’aura précédé s’évanouira dans un tourbillon irrépréssible.

Puis.. rien ! Je ne vois que poussière et néant, le silence des abîmes… Tout est dit, empereur. A présent porte le poids de ton destin et va ! Ainsi de ses voix multiples parla l’oracle devant l’empereur de Lhynn. C’était il y a longtemps, si longtemps que cette prophétie sombra dans l’oubli…

Cette série de bandes-dessinées en 14 tomes nous propose de suivre l’histoire de Wismerhill, un jeune et naïf chevalier semi elfe promis à un avenir héroïque. En effet dès le premier tome, à l’issue d’une longue et terrible lutte, Wismerhill finit par venir à bout de son premier ennemi, un effroyable et innocent lapin, qui meurt muet de stupeur en laissant tomber sa carotte, qui ceci dit en passant ressemble fortement à un point d’exclamation, à moins que ce ne soit le contraire. C’est alors que notre héros rencontre son premier futur disciple, Pile ou Face, qui lui sera toujours fidèle.

Lors d’un pillage enflammé d’un poulailler abandonné, nos deux jeunes protagonistes rencontrent Gorghor Bey, un ogre barbare titanesque sans pitié ni merci qui en mange 10 des comme eux au petit déjeuner. Mais heureusement pour nous, nos héros réussissent finalement à ne pas y laisser trop de plume grâce à l’humour tordant de Pile ou Face. Incorporés à l’armée de Gorghor en marche, ils pillent encore et voient du pays. Les Chroniques de la lune noire sont aussi un roman initiatique, au cours de leurs excursions Wismerhill est déniaisé par Feidreiva son premier amour, qui lui fait voir du pays, encore.

Ce n’est qu’après qu’entre en jeu la Lune Noire et sa terrible magie, et non je ne la raconterai pas cette suite, non vous ne l’aurez qu’en ouvrant les volumes de cette fabuleuse épopée.

Parsemée d’humour décalé, de luttes impériales, de magie, de luxure, de violence sublimée et d’amitié (à vous de remettre tout ça dans l’ordre ;-) cette série est une pépite, les dessins de Ledroit, puis de Pontet sont époustouflants, fins et foisonnants, à la hauteur du scénario et des dialogues de Froideval. La coloration, envoutante, sublime le tout.

Avec les Chroniques de la Lune Noire, vous ne pouvez pas vous tromper !

Yves Swolf, Le Prince de la Nuit

by bluesman Posted in BD | 3 Commentaires »

Description:

Yves Swolf ne s’est pas contenté d’être en procès contre Mickael Jackson et de jouer dans un groupe de Metal: Lazard, il a aussi entrepris d’écrire en 1994 une série de bandes dessinées rapidement devenue incontournable pour les amateurs de l’univers Gothique.

En effet, s’inscrivant dans la lignée de Bram Stoker, cet auteur reprend le mythe de Dracula dans la personne de Maître Vladimir Kergan, un Vampire qui terrorise une même Famille, les De Rougemont, sur plusieurs siècles.

Le trait incisif de l’auteur conjugué à son jeu d’ombres et de lumières plonge le lecteur dans les ténèbres de l’obscurantisme et de la folie des hommes, du moyen-âge jusqu’à la domination nazie.

Avis personnel:

Bien sûr, Le prince de la nuit ne vient pas révolutionner la bd franco-belge, il ne reste pas moins un bon travail à même de nous ravir tant par la vigueur de son coup de crayon que par les rebondissements de son scénario.

Blacksad, Sobriété et élégance

by Superflux Posted in BD | Commenter »

Description issue de Wikipédia:

Affiche Blacksad avec cigarette

Blacksad est une série de bande dessinée policière en trois albums mettant en scène des animaux anthropomorphes.

Les histoires prennent place dans une atmosphère de film noir, dans le New York des années 1950. Tous les personnages sont des animaux anthropomorphes dont l’espèce reflète le caractère ainsi que le rôle dans l’histoire. Le héros, John Blacksad est un chat noir à museau blanc exerçant comme détective privé.

Affiche de Blacksad à New-York

L’atmosphère sombre de polar est autant rendue par le graphisme que par un jeu de voix off, de répliques et de silences expressifs typés. La coloration à l’aquarelle ainsi que l’influence du travail de Juanjo Guarnido dans l’animation aux studios Disney donnent une réelle impression de mouvement.

Avis personnel:

Blacksad est une superbe série, probablement une des plus belles bandes-dessinées jamais créée. Esthétique, scénario, dialogues rien ne manque. A lire, à savourer, à conserver, à relire !