Arundhati Roy, Le Dieu des Petits Riens

Posted on mardi, décembre 23rd, 2008 at 8:00

dieudespetitsriensVoilà un classique indien à la fois plein de fraîcheur et empreint de tristesse. L’histoire est narrée par une petite fille, avec son niveau de compréhension des évènements : la vie de la famille Kochamma jusqu’au drame qui va la séparer de son frère et d’elle-même.

Le style est mordant, impitoyable et irrésistible, et l’on retrouve les réflexions de l’enfance, les petites manies ou les jeux enfantins pour faire face au monde incompréhensible des adultes. A lire absolument !

Histoire :

Ayant quitté leur père après un mariage malheureux, Ammu, revenue chez sa mère, élève ses deux jumeaux de huit ans, Rahel et Estha. Pleins de vie malgré un environnement miné par le chagrin, l’aigreur, la résignation ou l’impuissance, la petite Rahel et son frère s’attachent à Vélutha, un Intouchable au service de leur maison. Il représente d’autant plus une figure paternelle que leur mère l’aime en secret. Dans le contexte indien des castes, ces liens sont cependant défendus, car les Intouchables ne sont pas considérés comme des êtres humains à part entière…

Extrait :

«  La Maison de l’Histoire, plus proche, les fascina bien davantage. Ils y pensaient souvent, à cette maison, sur l’autre rive du fleuve. Qui se profilait au Cœur des Ténèbres. Qui leur était interdite. Qui était remplie de chuchotements incompréhensibles.

Ils ne pouvaient se douter alors qu’elle leur serait bientôt ouverte. Qu’ils traverseraient le fleuve pour se retrouver là où il leur était interdit d’aller, en compagnie d’un homme qu’il leur était interdit d’aimer. Qu’assis sur la véranda de derrière, ils regarderaient, avec des yeux grands comme des soucoupes, l’histoire se révéler à eux. »

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply