Stieg Larsson – Millenium 1, 2 et 3

by Superflux Posted in Romans | Commenter »

millenium-2-la-fille-qui-revait-dun-bidon-dessence-et-dune-allumette Stieg Larsson est décédé en 2004 d’une crise cardiaque. Il avait 50 ans et venait de déposer ses manuscrits pour la trilogie Millenium.

Millenium relate les investigations de Mikael Blomkvist, journaliste économique dans le magazine suedois Millenium, inventé pour l’histoire. Dans le premier tome, intitulé Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, Mikael Blomkvist aux prises avec le dirigeant crapuleux d’un grand groupe industriel se voit condamner à une peine de prison de quelques mois pour diffamation. Cette condamnation le pousse à s’éloigner de Millenium afin de ne pas salir l’image du magazine. Dans sa retraite il est contacté par Henrik Vanger l’ancien dirigeant du grand groupe industriel Vanger pour enquêter sur la disparition de sa petite nièce Harriet Vanger qui a eu lieu 40 ans plus tôt.

Stieg Larrson

Stieg Larrson

Les cent ou deux cent premières pages du premier tome plantent le décor, préparent le terrain. L’intrigue semble avancer lentement et l’on suit plus les évolutions de la nouvelle vie de Mikael que l’intrigue policière. C’est alors que surgit l’élément perturbateur, le rythme de l’ouvrage accélère alors prodigieusement et entraine le lecteur dans un tourbillon de découvertes parfois surprenantes et pour une d’entre elles, terrifiante ! Vous avez probablement déjà entendu parler de nombreuses fois de Millenium. Mon conseil se joindra à celui des autres : achetez-les, vous les dévorerez !

Read the rest of this entry »

Tardi – Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec

by Superflux Posted in BD | 3 Commentaires »

Les aventures extraordinaires d'adele blanc sec adele et la bete

Jacques Tardi est né en 1946 à Valence, très belle ville. Il a reçu au titre de sa carrière d’auteur de BD le prestigieux prix d’Angoulème en 1985. Tardi est un auteur dur, réaliste, en particulier avec ses héros qu’il traite pour la plupart sous la forme d’anti-héros victimes de la dureté du monde. Ses ouvrages ne sont en général pas dépourvu d’humour, bien que celui-ci ait tendance à virer au noir. Ses choix d’auteurs (pour les illustrations ou les adaptations) sont révélateurs : Céline, Daniel Pennac, Jean Vautrin, Léo Malet…

Adèle Blanc Sec est une jeune femme noyée au centre d’imbroglios (ou imbroglii ?) absurdes  scientifiques et policiers. Elle traverse les histoires abracadabrantes que lui fait vivre Tardi toujours largement dépassée par les événements. Il faut avouer que l’auteur ne se prive pas pour compliquer à l’extrème les intrigues auxquelles se trouve mêlée Adèle Blanc-Sec. Ptérodactyles (ou pétrodactyles ?), pithécanthropes, dieux paiens… l’univers des Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec ne manque pas de dépayser le lecteur.

Jiro Taniguchi – Le Sommet des Dieux (神々の山嶺 : Kamigami no Itadaki)

by Superflux Posted in BD | 5 Commentaires »

jiro-taniguchi-le-sommet-des-dieux-tome-2

Jirô Taniguchi décide de devenir mangaka en 1969 et publie son premier manga en 1970, Kareta Heya. C’est alors qu’il découvre la bande dessinée européenne, alors inconnue au Japon, qui l’influencera fortement et en particulier Moebius dont il deviendra un fan inconditionnel. Attiré par la simplicité et les relations de l’homme avec la nature, il s’attachera tout particulièrement à l’alpinisme notamment dans les oeuvres K, Le Sauveteur, puis Le Sommet des dieux, publiés par Kana, ainsi que dans Terre de rêves et La Terre de la promesse.

Le Sommet des Dieux est un manga en 5 tomes adapté de l’œuvre originale de Yumemakura Baku. Dessiné par Jiro Taniguchi entre 2000 et 2003, Le Sommet des Dieux nous emmène à travers les plus grands massifs montagneux du monde à la suite de Fukamachi, un photographe alpiniste qui suit la trace de l’appareil photo de George Mallory, un des premiers hommes à avoir tenté l’escalade de l’Everest, en 1924. Lors de sa recherche, Fukamachi suit les pas de Habu Jôji, un grand alpiniste, et découvre son incroyable histoire ainsi que celle de son rival Hase Tsuneo (inspiré du personnage réel Tsunéo Hasegawa).

jiro-taniguchi

jiro-taniguchi

Dans le Sommet des Dieux, Jiro Taniguchi nous gratifie de son style de dessin propre et précis, style manga, mais inspiré de la BD franco-belge. De l’Everest au Mont-Blanc en passant par le K2 et les plus grandes faces japonaises, le Sommet des Dieux est une expérience splendide, à faire palir d’envie les plus grands réfractaires à l’alpinisme.

Le Sommet des Dieux a été récompensé en 2001 du prix de la meilleure œuvre dans la catégorie manga lors de la 5e édition du festival des arts et médias du ministère de la culture du Japon et du Prix du dessin lors du Festival d’Angoulême en 2005.

Patrice Pellerin, l’épervier de Crozon

by Superflux Posted in BD | Commenter »

Fabrice Pellerin - l epervier - tome 6 - les larmes de tlaloc

Patrice Pellerin apprend les ficelles du métier de dessinateur moitié en autodidacte, moitié en la compagnie de Pierre Joubert.

C’est en 1994 qu’il crée (scénariste et dessinateur) l’Epervier, l’aventure d’un ancien pirate devenu corsaire du roi au XVIIIe siècle, de son vrai nom le chevalier Yann de Kermeur mais surnommé l’Epervier de Crozon (ar sparfell en breton). Comme tout corsaire qui se respecte, Yann de Kermeur commande un navire du roi, mais un jour, suite à un macabre malentendu, il est soupçonné de meutre et son navire lui est enlevé. La bande dessinée « L’Epervier » nous entraine à la suite de ce corsaire au grand coeur cherchant à  réhabiliter son nom et récupérer son navire. De la rade de brest à la Guyanne, Fabrice Pellerin nous ravit le temps de quelques tomes à travers les océans à la poursuite d’un navire volé et d’un trésor mystérieux. Des dessins précis et une coloration légère soutiennent un récit parfaitement maitrisé. Une belle aventure !

[Lien vers le site officiel]

Gomorra : Roberto Saviano raconte la mafia napolitaine

by Superflux Posted in Histoire et Société | 1 Commentaire »

Roberto Saviano - Gomorra - dans l'empire de la Camorra

Elles ont engendré plus de morts que n’importe quelle autre organisation terroriste: plus de 10000 en 30 ans.  Cumulé, le chiffre d’affaire des 3 grandes mafias italiennes ( Ndrangheta, Camorra et Cosa Nostra) est estimé à plus de 100 milliards d’euros par an.

Dans son enquète appellée Gomorra, Roberto Saviano nous emmène au coeur des cités napolitaines, fiefs de la Camorra. Nous le suivons dans son terrible parcours : du port de Naple, point d’entrée en Europe de la très grande majorité des contrefaçons en provenance de l’Asie en passant par les cités décimées par la drogue et les armes, puis par les ateliers clandestins producteurs de haute couture pour découvrir finalement avec stupeur la mainmise des mafias sur le traitement et le recyclage (qui n’ont pas lieu) des déchets.

Dans son ouvrage, Roberto Saviano décrit avec précision les mécanismes de la mafia italienne, comment les cités noyautées n’attendent plus grand chose de l’Etat ou de la ville mais tout de la mafia. La fascination des jeunes.

Roberto Saviano

Les systèmes de surveillance par ces jeunes justement. La vie des familles. Les règlements de comptes. Les caches des « parrains ». Les magouilles et les mécanismes financiers déments. La folie de ce monde gangréné et sans valeurs. Edifiant, Gomorra fait peur parce qu’il sonne vrai, parce qu’on voudrait que ce ne soit qu’un film, ou un roman policier. A lire, ne serait-ce que pour saluer le courage de son auteur !

Gomorra a été récemment adapté au grand écran: le film est traité différemment, il insiste surtout sur la description réaliste de « tranches de vie » du monde de la camorra, sur l’absurdité, sur l’horreur et la mort. Complémentaire, le film est tout aussi intéressant, il apporte le coté visuel, concret et réel au livre qui tient plus un rôle de document d’enquète.

Yslaire et Balac – Sambre

by Superflux Posted in BD | 5 Commentaires »

Yslaire - Sambre - Tome 1

Sang et sombre. La famille Sambre a les cheveux rouges. Dans la famille de Julie, les femmes ont les yeux couleur braise. D’après Hugo le défunt père de Bernard, une malédiction pèserait sur les mâles de la famille Sambre: ils seraient à chaque génération pris de passion pour une femme de la famille de Julie et en deviendraient fous.

C’est dans le premier tome que Bernard rencontre Julie, braconnière, sous un pont. Il en tombe amoureux, c’est ainsi que commence la magnifique série de bandes-dessinées Sambre, créée par Yslaire et Balac en 1986.

Romantisme, athmosphère gothique, ambiance dramatique, coup de crayon sûr et original, coloration splendide, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Sambre un pilier de la Bd. J’ai adoré.

Sambre a remporté 3 prix:

  1. En 1986, le Prix Saint-Michel de la meilleure BD (pour Bernard Hislaire).
  2. En 1987, le prix des lecteurs de Libération au Festival d’Angoulême (Bernard Hislaire et Balac).
  3. En 1998, le prix Haxtur du meilleur dessin au Festival international de la Bande Dessinée de la Principauté des Asturies  (Bernard Hislaire).

Terry Pratchett et ses hilarantes Annales du Disque-Monde

by Superflux Posted in Fantasy, Science-fiction | Commenter »

Le Disque-Monde est un monde en forme de disque soutenu par 4 éléphants eux-mêmes reposant sur le dos de la tortue géante A’tuin, éternelle voyageuse traversant le cosmos. De nombreux théologiens réfléchissent et dissertent sur les questions essentielles suivantes: quel est le sexe d’A'tuin, à quoi pense t’elle ? (ce qui est une question très difficile puisque elle aurait une pensée par siècle environ) Où va t’elle ? (Certains émettent la possibilité d’un voyage destiné à la reproduction d’A'tuin, ce qui nous amène à considérer la terrible et fatale remarque qui suit: si A’tuin est un mâle, ça ira, si c’est une femelle, les habitants du disque-monde risquent de vivre l’Apocalypse. Les spécialistes appellent cette thèse la thèse du Big Bang, ou de la Grande Secousse).

Les amateurs de science-fiction qui auront lu l’ouvrage de Larry Niven (qui a été récompensé des prix Hugo, Locus et Nebula en 1970 et 1971) appelé l’Anneau Monde saisiront l’allusion parodique de Pratchett, l’Anneau Monde est un monde artificiel en forme d’anneau qui gravite autour d’un soleil, situé en son centre.

Les Annales Du Disque-Monde regroupent une quarantaine de tomes, et relatent de nombreuses histoires plus délirantes les unes que les autres, mettant en scène des personnages aussi variés que des mages, des sorcières, la Mort, des Dieux joueurs d »échec ou encore une louve-garou. Perpétuelle parodie , mélangées de science-fiction et de fantasy dans un monde médiéval-fantastique noyé sous les magies, les Annales du Disque Monde nous font voyager entre l’absurde et le comique, le sourire aux lèvres et l’esprit ravi des trouvailles croustillantes dont Pratchett parsème ses ouvrages. Un régal !

Une petite citation de Pratchett pour briller en soirée: « A lot of science fiction is fantasy with nuts and bolts painted on the outside. » ou avec une traduction libre dans la langue de Voltaire : « Une grande partie de la science-fiction est de la fantasy avec des boulons »

Vernor Vinge, Un feu sur l’abime (A Fire Upon The Deep)

by Superflux Posted in Science-fiction | Commenter »

Une expédition découvre un trésor dans un lieu reculé de la galaxie: un mine de programmes inconnus issus d’une Archive d’une civilisation disparue. En explorant ces programmes, les chercheurs déclenchent une Perversion, une entité intelligente maligne qui va rapidement chercher à soumettre et détruire toute civilisation et toute forme de vie.

Deux enfants parviennent malgré tout à s’échapper avec le seul remède capable de détruire la Perversion. Après un court voyage, ils atterrissent en catastrophe sur une planète habitée par un civilisation primitive de forme canine, à un stade d’évolution équivalent de notre moyen-age. Le vaisseau envoie alors automatiquement un signal de détresse auquel une civilisation répond, des années plus tard, par une mission de sauvetage.

Quelques réflexions:

Dans Un Feu Sur L’abime, Vernor Vinge développe plusieurs concepts majeurs extrêmement pertinents, notamment:

  • La galaxie non-homogène et la transcendance: plus on se rapproche de son centre, plus la matière est dense et le temps, l’intelligence, la pensée et les avancées technologiques sont ralentis. Les civilisation pour progresser doivent être le plus possible à la bordure de la galaxie, c’est la bordure qui devient le véritable centre des échanges et des avancées technologiques: intelligence artificielle, antigravitation… Lorsqu’elle s’éloigne encore de la galaxie, la civilisation tend à se déifier, à transcender pour devenir des entités « divines ».
  • La race canine intelligente occupant la planète ou atterrissent les enfants fonctionne avec des esprits de groupe: les individus peuvent s’unir et développer un esprit commun, un individu est alors constitué de plusieurs corps indépendants avec un esprit unique, fusion des différents esprits. Lors du décès d’un des membres de l’individu, celui-ci doit s’efforcer de maintenir son unité, et généralement va chercher un corps solitaire pour lui proposer la fusion, cette fusion est source d’équilibre jusqu’à une certaine limite (<3,4 voire une dizaine de corps, selon les individus).

Vernor Vinge a reçu pour Un Feu Sur L’Abîme l’éminent prix Hugo en 1993.

Avis personnel:

Assez difficile d’accès et très conceptuel, ce roman recèle des reflexions d’une extrème richesse (en effet plusieurs années avant leur arrivée, Vernor Vinge décrit notamment ce qui sera Internet, le mail etc.)  et une histoire qui se révèle passionnante malgré un départ un peu rude. Accrochez-vous, ça vaut le coup.

[Lien vers une critique de haut vol]

Durango, le western d’un Swolf inspiré par Clint Eastwood et Jean-Louis Trintignant

by Superflux Posted in BD | Commenter »

Encore fraichement sorti de ses études de journalisme, et fort de son tout récent diplôme de l’Ecole Supérieure d’Art, en mai 1980 Yves Swolf, frappé par la muse qui l’habite, a un coup de génie et crée le mythique Durango.

Cette bande dessinée western à la sauce spaghetti se révèle être un condensé de plaisir : le trait fin et les couleurs dynamiques subliment les solitaires tribulations d’un héros implacable et surdoué. Durango, personnage fortement inspiré de Clint Eastwood (et du personnage joué par Jean-Louis Trintigant dans le grand silence) est un professionnel du colt (un Mauser C96 qu’il acquiert au 2e tome) qui ne tue qu’en cas de légitime défense. Si l’on peut déplorer la faiblesse du scénario global de la série, il est difficile de ne pas s’attacher au personnage et de ne pas dévorer les 14 tomes d’affilée. Durango a cet avantage sur ses équivalents Blueberry et The Bouncer d’offrir un dessin sobre et lumineux ce qui ne gâche rien.  Durango est une superbe série bd qui gagne à être connue !

Pour plus de détails, vous pouvez vous reporter à la page wikipédia de Durango.

La Mallorée, suite un peu trop fidèle de la Belgariade

by Superflux Posted in Fantasy | Commenter »

La Belgariade, dont nous avons parlé auparavant, est le récit d’une grande épopée où le héros Garion doit affronter Torak, un dieu arrogant et vaniteux représentant l’enfant des ténèbres. Pour notre bonheur David Eddings a gratifié la Belgariade d’une suite, la Mallorée, également en cinq volumes. La Mallorée aussi met en scène une épopée centrée sur Garion, appelé maintenant Belgarion, qui cette fois doit affronter Zandramas, la nouvelle incarnation de l’enfant des ténèbres dans le cadre d’une rencontre qui décidera du sort de l’humanité. Rien de moins !

Autant la Belgariade, au fil de ses tomes de plus en plus palpitants, me tenait en haleine et attisait ma soif de lire, autant la Mallorée est agréable à découvrir mais n’a pas déchainé ma passion de lecteur. C’est une suite fidèle, peut-être un peu trop similaire à la Belgariade d’ailleurs, sans surprise, sans réelle progression des protagonistes. Si vous avez aimé le premier cycle, vous apprécierez la Mallorée, mais dans le cas contraire ne vous acharnez pas.